ANR NSC

Vous êtes ici

Organisation

Le projet NEMO est organisé autour de quatre modules de travail (WP) principaux, associant des approches moléculaires, cellulaires et physiologiques. Ce projet est construit avec des WP et des tâches suffisamment indépendantes pour ne pas que le succès dépende de la réalisation des uns ou des autres.

Ce programme de recherche a quatre objectifs principaux :

WP1 : Caractérisation du répertoire complet des neuropeptides et des récepteurs couplés aux protéines G (RCPGs) exprimés dans des organismes marins sélectionnés (anguilles, huître, seiche, corail) d’importance évolutive, économique et environnementale par l’exploration in silico de leurs transcriptomes et/ou génomes combinés à une approche de spectrométrie de masse à haut débit. Ce WP génèrera de nouvelles informations concernant la diversité des neuropeptides matures et des RCPG chez des animaux modèles distants.

WP2 : Acquisition de connaissances sur l’histoire évolutive des neuropeptides et des super-familles de récepteurs chez les Métazoaires. Pour aborder cette question, nous réaliserons des analyses phylogénétiques et de synténie à partir de différents lots de données disponibles ou générés dans le WP1. Cela devrait permettre d’inférer des scénarii évolutifs des super-familles de neuropeptides et RCPG chez les bilatériens mais également, avec l’intégration de données sur les cnidaires, d’identifier les familles ancestrales de neuropeptides et RCPG chez les métazoaires.

WP3 : Caractérisation fonctionnelle des paires neuropeptide/récepteur chez des modèles marins. Dans ce WP, nous abordons la question de la fonctionnalité des neuropeptides et le chemin employé pour activer les cellules cibles. Les interactions ligand/récepteur seront explorées par le développement de tests de pharmacologie inverse. En parallèle, la structure tridimensionnelle de peptides candidats hautement purifiés en association avec les PVUs (petites vésicules unilamellaires) seront étudiés par RMN.

WP4 : Rôle physiologique de la voie neuroendocrine dans la reproduction et l’adaptation aux changements globaux chez des modèles marins non conventionnels. La recherche inclura des expériences in vitro (cultures primaires de cellules et d’explants…), expériences in vivo en aquarium grâce aux installations des institutions partenaires et des études sur le terrain afin d’évaluer le rôle de neuropeptides sélectionnés et de leurs récepteurs dans le contrôle neuroendocrine de la reproduction, et fournir les bases des régulations mises en jeu dans les réponses aux facteurs environnementaux (en se focalisant sur les effets de la température). C’est une opportunité unique d’avoir une vue d’ensemble globale des rôles des neuropeptides dans l’intégration des changements globaux et leur conséquence sur la reproduction et les processus régulateurs associés chez des animaux phylogénétiquement distants.